Radio tTh à Myrys



Stream / Blog / Amies / Player / Tarball
useless picture

Suite à une visite inopinée d’une commission de sécurité de la mairie de Toulouse, le 14 janvier 2021, le collectif d’artiste MIX’ART MYRYS s’est vu notifié une fermeture administrative ce mercredi 20 janvier et ne peut plus accueillir de public, y compris ses propres adhérents dans le bâtiment située 12 rue Ferdinand Lassalle, quartier Ponts Jumeaux à Toulouse.

Le moment présent est déja celui de l'autodestruction du milieu urbain. L'éclatement des villes sur les campagnes recouvertes de « masses informes de résidus urbains» est, d'une facon immédiate, présidé par les impératifs de la consommation. La dictature de l'automobile, produit pilote de la premiere phase de l'abondance marchande, s'est inscrite dans le terrain avec la domination de l'autoroute, qui disloque les centres anciens et commande une dispersion toujours plus poussée. En meme temps, les moments de réorganisation inachevée du tissu urbain se polarisent passagèrement autour des « usines de distribution » que sont les supermarkets géants édifiés en terrain nu, sur un socle de parking; et ces temples de la consommation précipitée sont eux-mêmes en fuite dans le mouvement centrifuge, qui les repousse à mesure qu'ils deviennent à leur tour des centres secondaires surchargés, parce qu'ils ont amené une recomposition partielle de l'agglomération. Mais l'organisation technique de la consommation n'est qu'au premier plan de la dissolution générale qui a conduit ainsi la ville à se consommer elle-même.
--- Guy Debord

Vous entendez actuellement une playlist randomatique, générée par quelques lignes de code en Liquidsoap. Tout ce contenu est d'origine myryssienne. Un préchauffage des Résonateurs, des compositions de Mutah, les pièces sonores de Youl, du rockabilly énervé, un Régis à donf'. des micro trottoirs de la monstration, et bien d'autres choses. Maeva, je t'aime...

Les amies de Myrys vous racontent la suite de notre histoire avec Toulouse Métropole. Et les choses ne sont pas réjouissantes, l'avenir du collectif est incertain...